Boules parisiennes

BOULES PARISIENNES : UN HÉRITAGE INCONTESTÉ

par | 22/02/2018

Le jeu de boules parisien ou « boules parisiennes », jeu d’adresse et de stratégie alors appelé « partie de berges » du fait de la spécificité du terrain sur lequel il est pratiqué, fut, en 1900, année de l’Exposition Universelle et des Jeux Olympiques de Paris, l’objet d’un des multiples « concours internationaux d’exercices physiques et de sports »¹ disputés en cette occasion.

Les boules parisiennes sont toujours pratiquées au sein de la VGA Saint-Maur sur les jeux situés sur la Place des Marronniers et font, sous la responsabilité du Ministère de la Culture, partie de l’inventaire du « Patrimoine Culturel Immatériel » de notre pays².

Elles ont récemment intégré l’AEJST (Association Européenne des Jeux et Sports Traditionnels)³, organisation accréditée auprès du Comité du « Patrimoine Culturel Immatériel » de l’UNESCO⁴.

Belle reconnaissance pour cette section dont l’activité mérite d’être encore mieux connue.

20180222 Rapport crGuyLouandre

CONCOURS D’EXERCICES PHYSIQUES ET DE SPORTS. 73 7° JEUX DE BOULES.

Programme : Le concours aura lieu par équipes de 4 joueurs.

Règlement: Le règlement du concours sera celui qui a régi le dernier concours de Marseille, avec une modification portant simplement sur la manière dont se fait le tirage au sort des parties. On procédera d’après la ”règle des exempts”, adoptée par l’U. S. F. S. A.
Date : 15 août et jours suivants. (Remis aux 15 et 16 septembre.) Prix : 1,000 francs.
Engagements : 1o francs par équipe.
Clôture des engagements : Le 1er juillet 1900. Emplacement du concours : Jeu de boules de Saint-Mandé.

Plus spécialement organisé par M. Paul CHAMP, membre du Conseil de l’U. S. F. S. A., ce concours a été donné sur les jeux de la Société de Saint-Mandé qui prêta, en cette circonstance, à l’U. S. F. S. A. l’aide la plus empressée. Malgré la modicité des prix offerts et dont le montant ne dépassait pas 1,5oo francs (espèces et objets d’art) tandis que de précédents concours à Lyon et à Marseille avaient l’appel des organisateurs. Aux sociétés de l’est de Paris, étaient venues se joindre des équipes de Lyon et de Maçon. Corbie représentait le nord de la France. On a regretté pourtant l’abstention des sociétés de l’ouest de Paris qui ne pratiquent que la partie parisienne ou roulette et qu’on n’avait pu admettre de crainte de prolonger le concours outre mesure.

Plusieurs milliers de spectateurs se sont passionnés deux jours durant pour les matchs où les quadrettes ont rivalisé d’adresse. Au ”jeu lyonnais”, la quadrette victorieuse était composée de : MM. MOURANCHON , commis ambulant des postes à Paris; CLAPIER , commis rédacteur à Paris; GAUD , restaurateur, et BOUVIER , de Lyon. Elle triompha, après des luttes fort vives, par 21 points à 11, de la quadrette composées de MM. CARRIER , CORREILLER , BILLARD et JUSSEL , de Levallois. Dans la partie de berges, l’équipe SCHMITT, commandée par le président de la Société de Saint-Mandé, ne succomba que devant la quadrette composée de MM. LOUGNOL , CHEVAlLLIER, COUFFON et GUILLOTEAU, tous quatre Saint-Mandéens, qui enleva assez facilement la finale par 9 points à 1.

2 http://pci.hypotheses.org/3707

3 http://jugaje.com/wp/?lang=fr

4 https://ich.unesco.org/fr/ong-accreditees-00331